Aux portes du ciel

 

L’aéroclub de Colmar organise, ce week-end, sa quatrième édition de portes ouvertes, qui ont lieu tous les deux ans sur le tarmac de l’aérodrome de Colmar-Houssen, en concomitance avec la campagne nationale, lancée par la fédération française aéronautique (FFA).

 

On ne le sait peut-être pas, mais la France est la deuxième nation aéronautique, derrière les États-Unis, avec 600 aéroclubs pour un total annuel de 600 000 heures de vol en aviation de loisir. L’Europe compte 65 000 pilotes, dont 42 000 sont licenciés à la FFA. Pour Stéphane Wagner, président de l’aéroclub de Colmar, cela s’explique « par la spécificité de l’aéroclub associatif, qui n’existe pas vraiment ailleurs. Et puis la France est quand même le berceau de l’aviation », un mot inventé par un français, Gabriel de La Landelle. De Clément Ader à Louis Blériot, en passant par Mermoz, Guillaumet, Saint-Exupéry et l’aventure de l’aéropostale, elle en a aussi écrit l’histoire.

 

Cette quatrième édition des portes ouvertes accueillera l’armée de l’air, qui exposera un Alphajet, l’avion utilisé par la patrouille de France, et présentera les métiers et les carrières qu’elle propose. L’aviation légère de l’armée de terre mettra en avant, quant à elle, un hélicoptère Gazelle. Plus d’une dizaine d’appareils de loisir, de voltige ou anciens seront exposés ainsi que des modèles réduits et des drones. Des baptêmes de l’air en avion, hélicoptère, ULM ou planeur, seront proposés au tarif unique de 45 €. Et dimanche après-midi, on pourra admirer un défilé des 32 candidates à l’élection de Miss Alsace, avec peut-être parmi elles, la future Miss France. « Ces portes ouvertes sont aussi une occasion unique pour le grand public de découvrir un aérodrome et son mode de fonctionnement, car en temps normal, l’aérodrome est une zone réservée. L’état d’urgence a d’ailleurs posé des problèmes d’organisation », souligne Stéphane Wagner.

 

« Le premier but de cette manifestation est de démystifier l’aéronautique de loisir. On la voit souvent comme quelque chose d’élitiste et de réservé alors qu’elle est plus accessible qu’on ne le croit », souligne Stéphane Wagner. « C’est aussi l’occasion de voir des avions de près, de les toucher et pourquoi pas, de faire son baptême de l’air. Ça donne une autre vision de son environnement et l’on peut aussi faire de très belles photos ». Samedi et dimanche, une soixantaine de bénévoles et de passionnés seront mobilisés pour faire voler les portes ouvertes !

 

Portes ouvertes de l’aéroclub de Colmar, samedi 30 avril, de 9 h à 18 h 30 ; dimanche 1er mai, de 9 h à 18 h, 03 89 41 15 25.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article paru dans le journal DNA
Edition du mer. 27 avril 2016