Guy-Éric Oumier est le fondateur de la compagnie d’aviation d’affaires Airailes, créée en 1991, et la seule basée en Alsace. Il a commencé sa carrière de pilote en 1975 dans l’aéronavale et comptabilise plus de 18 400 heures de vol.

Sa société a investi récemment dans un nouvel avion : un Piaggio Avanti Evo, le premier en service en Europe. « Sa vitesse et son altitude de croisière en font le turbopropulseur le plus rapide au monde : 740 km/h contre 550 km/h pour la vitesse et 12 400 mètres au lieu de 10 000 mètres pour l’altitude de croisière de ses concurrents », précise le chef pilote Guy-Éric Oumier. Ses performances avoisinent celles du deuxième avion d’Airailes, le Cessna Citation CJ3. Un avion qui permet de faire Colmar-Strasbourg en seulement 8 minutes.

Personnalités et civières

« On croit en l’avenir. Si on veut évoluer, il faut aller vers des avions plus performants et plus modernes pour le confort de nos clients », soutient Guy-Éric Oumier qui a tout de même investi plus de 7 millions d’euros dans ce nouvel appareil. « Comme l’Avanti Evo nous permet d’aller plus vite et plus loin, nos missions sont plus intéressantes. »

Guy-Éric Oumier et ses quatre pilotes proposent leur service depuis Strasbourg pour son tissu industriel conséquent, ou depuis Colmar, dont l’aéroport à l’avantage d’être ouvert 24 heures sur 24. Un service qui vise une clientèle d’hommes d’affaires ou de personnalités comme Jacques Dutronc ou Gérard Depardieu, qu’il a longtemps transportés. Une manière de voyager adaptée à ceux qui ont de l’argent et peu de temps, qui ont besoin de flexibilité sur les horaires et les destinations, dans un rayon d’action de 2000 km.

Mais l’activité d’Airailes ne s’arrête pas là : sa flotte est couramment utilisée pour faire du transport d’organes ou des rapatriements sanitaires. En effet, la cabine qui peut accueillir six passagers et deux pilotes est modulable pour pouvoir y installer une civière.

SE RENSEIGNER Airailes 03.89.86.40.66 ou www.airailes.fr

 

Article paru dans le journal L'Alsace
Edition du jeu 6 octobre 2016
Toute reproduction, partielle ou totale, doit faire l'objet d'une demande auprès du journal L'Alsace
http://c.lalsace.fr/